Meilleur confort, factures allégées… Un tiers des propriétaires aimerait rendre leur logement moins


L’entreprise BANAS Frédéric vous propose cet article paru dans France INFO le dimanche 31 janvier 2016.

Tout dépend du type d’habitation !

Pour une maison individuelle, il faut s’attaquer à l’isolation de la toiture qui est responsable de 30 % des déperditions d’énergie. En plus, la pose des isolants est simple et le coût est souvent moins élevé que celui de l’isolation des murs. Pour des combles perdus, c’est-à-dire non utilisables, on utilise le plus souvent de la laine de roche que l’on étale sur le plancher entre les solives : comptez 10 euros du m² si vous la posez vous-même. Pour les combles aménagés, il faut appliquer une isolation sur les chevrons de la toiture. Comptez 50 € par m² pour l’isolation et l’étanchéité de vos combles réalisées par un pro.

Et pour un appartement dans une copropriété ?

En copropriété, les travaux d’économie d’énergie nécessitent bien souvent une autorisation de l’assemblée générale car ils touchent aux parties communes. Toutefois, on peut changer ses fenêtres pour un gain de confort thermique et acoustique, il vous en coûtera entre 1.000 et 1.500 euros par fenêtre, fournie et posée. Comptez également entre 2.000 et 4.000 euros pour la porte palière si vous choisissez une portée blindée.

Comment l’État incite-il à la réalisation de travaux ?

Les précisions de Charlie Cailloux, juriste pour le site d’annonces immobilières PAP.fr :

"Par des aides financières ! Premier dispositif : le crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) qui été reconduit pour 2016. Il permet une réduction d’impôt d’un montant qui représente 30 % du montant des travaux dans la limite de 16.000 euros pour un couple. Prenons un exemple : pour une chaudière à condensation d’un montant de 3.600 €, cela représente un crédit d’impôt de 1.080 € qui diminue immédiatement l’impôt sur le revenu. Deuxième dispositif : l’éco-prêt à taux zéro qui finance vos travaux jusqu’à 30.000 € sans intérêt."

Et la loi de transition énergétique, que prévoit-elle ?

"Avec cette loi, on passe d’une logique d’incitation à une logique d’objectif contraignant, notamment une obligation de rénovation pour les propriétaires. Ainsi, les logements 'passoires énergétiques' devront être rénovés avant 2030. A horizon de 2050, tous les logements devront respecter la norme BBC."

Source France INFO par Patrick LELONG

http://www.franceinfo.fr/emission/c-est-ma-maison/2015-2016/c-est-ma-maison-2015-2016-du-31-01-2016-31-01-2016-06-24


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square